Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Terre énigmatique

Un éclairage nouveau sur une statue de l'île de Pâques grâce à l'imagerie numérique

18 Avril 2013 , Rédigé par Terre énigmatique Publié dans #Archéologie

Une équipe d'archéologues de l'Université de Southampton ont utilisé la dernière technologie d'imagerie numérique pour analyser des sculptures sur la statue  " Hoa Hakananai'a " de l'île de Pâques. Cette statue est particulière avec des motifs dans son dos.

Miles James, Hembo Pagi ainsi que le Dr Graeme Earl du Groupe de recherche Archéologique Informatique à l'Université de Southampton ont fait équipe avec l'archéologue et rédacteur en chef Mike Pitts du " British Archaeology ". Le Dr Graeme Earl explique : " La statue Hoa Hakananai'a a rarement été étudiée de cette façon par les archéologues mais l'évolution de la technologie d'imagerie numérique a permis de l'examiner en détail pour la première fois ".

Moaï signifie " statue " dans la langue de Rapa Nui. Cette sculpture a des caractéristiques différentes des autres (l'île abrite environ 1000 statues similaires). La plupart des Moaïs ont été creusés dans le tuf, une pierre volcanique tendre qui est facile à sculpter. La statue Hoa Hakananai'a est une des seules qui est composée de basalte dur, un matériau beaucoup plus difficile à sculpter, ce qui suggère que cette statue a été commandée par quelqu'un de riche et de haut rang. Son corps était autrefois peint en rouge et blanc mais toute la peinture a été perdue pendant sa traversée de l'océan vers l'Angleterre en 1868 par l'équipage du navire anglais HMS Topaze.

Le dos de la statue est couvert de symboles cérémonial complexes reliés au culte birdman. Grâce à ces techniques, Mike Pitts et l'équipe ont fait des découvertes fascinantes. La plus importante et significative étant la reconnaissance qu'un bec d'oiseau sculpté est court et rond et non long et pointu comme décrit précédemment. Cela a permis d'identifier les deux hommes-oiseaux sur le dos comme mâle et femelle, ouvrant une autre vision au culte birdman sur l'Île de Pâques. Ils ont également réalisé que la statue est l'une des rares sur l'île de Pâques qui ne repose pas sur une plate-forme à proximité de la rive. Les chercheurs soupçonnent qu'elle a toujours été dans le sol, au sommet d'une falaise de 300 mètres.

D'autres observations ont été faites à l'aide de l'imagerie numérique : 

• Lorsque la statue était à moitié enterrée dans le sol, des petits dessins connus comme Komari et représentant des organes génitaux féminins ont été sculptés à l'arrière de la tête. 

• À une date ultérieure, l'ensemble du dos était recouvert d'une scène montrant un homme poussin quittant le nid, regardé par ses parents, mi-oiseaux, mi-humains.

• Un bec rond cité ci-dessus. Cela peut être interprété comme un signe de sexe féminin, et, la confirmation des " parents ", l'oiseau mâle et l'oiseau femelle. La femelle porte un Komari féminin sur l'oreille droite et le mâle une pagaie sur l'oreille gauche. Un symbole de l'autorité masculine.

• Une forme arrondie dans la partie inférieure de l'homme-oiseau mâle et femelle, peut-être l'œuf éclos d'un poussin.

• Des indications faibles de doigts autour du nombril, ce qui pourrait avoir été important mais plus tard enlevé. 

On espère que l'imagerie numérique réalisée par l'University of Southampton’s Archaeological Computing Research Group de Southampton ouvrira de nouveaux débats sur ​​la signification des gravures de la statue Hoa Hakananai'a exposée au British Museum, qui est visité par près de six millions de personnes chaque année.

Un éclairage nouveau sur une statue de l'île de Pâques grâce à l'imagerie numériqueUn éclairage nouveau sur une statue de l'île de Pâques grâce à l'imagerie numérique

Partager cet article